Nos astuces pour ne pas se blesser en course à pied

Se demander comment éviter les blessures de course est courant chez vos débutants en course, ainsi que chez les marathoniens les plus aguerris. Prévenir les blessures n’est pas aussi compliqué ni aussi impossible que cela puisse paraître. Il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour éviter de manière proactive les blessures de course, allant de l’entraînement en force aux étirements en passant par le changement de démarche. Tout de suite les détails.

Améliorez la flexibilité et la mobilité articulaire

L’expression « sport d’impact » est généralement associée à des sports comme le football ou le rugby, mais la course à pied a également sa place dans cette catégorie. Les 3 principaux domaines d’intérêt pour la mobilité et la flexibilité devraient être les hanches, les genoux et le bas de la jambe (composé du mollet, de la cheville et du pied). La faiblesse de ces muscles fait chuter la hanche à chaque pas. La réaction du corps à cela est de contrebalancer en envoyant le genou vers l’intérieur et en roulant le pied à l’intérieur, aplatissant la voûte plantaire. Non seulement cela met le genou dans une mauvaise position, mais cela réduit considérablement votre capacité à « sauter » de vos pieds, réduisant ainsi votre vitesse et votre distance par foulée.

 

 

Faites correctement les échauffements

De nombreux coureurs considèrent les premiers kilomètres de leur course comme leur échauffement. Bien que cela puisse fonctionner pendant un certain temps, cela se prête à des blessures, car les articulations du corps peuvent ne pas être prêtes à supporter l’impact de la course sans un échauffement approprié. Un échauffement et une récupération ne doivent pas être trop compliqués ni prendre beaucoup de temps. Un échauffement approprié comprenant des étirements, une activation musculaire et un peu de musculation peut prendre aussi peu que 8 minutes, et un retour au calme avec une quantité appropriée d’étirements peut en prendre 7 minutes.

Prenez le repos au sérieux

Tous les athlètes, nouveaux et vétérans, peuvent parfois avoir du mal à prendre un congé. Ce qu’il est important de retenir, c’est que le repos et le sommeil sont tout aussi (sinon plus) importants que l’exercice. À chaque course, les muscles du corps se décomposent grâce à l’effort physique provoqué par une telle activité. Les muscles ne deviennent plus forts que lorsqu’ils ont la possibilité de se reconstruire pour s’adapter à une augmentation du volume d’entraînement. Ce processus de reconstruction se produit pendant le sommeil et le repos, non pas pendant l’exercice.